La troupe issoirienne a décroché un Prix à Aurillac

Un article de la Montagne Issoire du 08/04/16

La troupe issoirienne, qui présentait la pièce Palace , a été auréolée d’un Prix au festival « Veau de Ville » d’Aurillac.

Le théâtre issoirien de la Goutte d’eau Félix Tixier a présenté, ce week-end, la pièce Palace au 10° festival « Veau de Ville » d’Aurillac.

Parmi la quarantaine de troupes qui avaient candidaté, huit seulement ont été retenues. « C’est un festival très convivial, précise David André, le metteur en scène de la troupe issoirienne. Nous étions déjà très heureux d’être sélectionnés, nous avions joué, il y a 3 ans les Brèves de comptoirs et nous connaissions la valeur et la qualité de l’organisation. Le résultat est magique : plus de 250 spectateurs par représentation, des découvertes et des rencontres merveilleuses. »

Une nouvelle pièce en mai La Goutte d’eau Félix Tixier a décroché le Prix des partenaires. « Nous récoltons le travail de formation des comédiens et des techniciens, le sérieux tant sur scène qu’en coulisse avec une équipe technique au top. Depuis que nous avons intégré l’Amicale laïque, les conditions de répétition se sont remarquablement améliorées. Je trouve seulement dommage que la municipalité d’Issoire ne nous ait pas ouvert les portes d’Animatis (tarif 700 euros la soirée), cela aurait été une belle récompense. D’autant que l’on est une troupe issoirienne. On sait que le Strapontin, où nous avons joué deux fois devant 250 personnes, est sympa à jouer mais que les spectateurs y sont très mal assis », regrette le metteur en scène.

La troupe présentera sa nouvelle pièce le samedi 28 mai, mise en scène par Christophe Chevalier et Jacques Blenner. Elle s’appellera Le malheur des uns de Jean-Claude Grumberg. Cette comédie se situe entre la satire et le rire grinçant puisqu’elle abordera les thèmes de la téléréalité, de la guerre et de Dieu.

Premier rendez-vous à Égliseneuve-des-Liards, le 28 mai à 20 h 30. En attendant, Palace continuera sa tournée à Saint-Germain-Lembron, le samedi 14 mai puis au Broc, le vendredi 20 mai.

L’absurde le dispute à l’humour potache

Un article de la Montagne Sauxillanges du 23/02/16

Plus d’une cinquantaine de spectateurs de toutes les générations ont assisté à l’après-midi théâtre, organisée par l’Amicale Pétanque, à la salle polyvalente.

La troupe du Théâtre de la Goutte d’Eau, originaire d’Issoire, a interprété sa dernière pièce, Palace. Le spectacle reprenait les meilleurs sketches de la série culte.

Pendant environ une heure trente, la dizaine de comédiens a emmené le spectateur entre l’absurde, le loufoque, l’humour potache et l’esprit de la série.

À la fin de la représentation, la troupe a été chaleureusement acclamée.

La manifestation s’inscrit dans l’objectif de l’Amicale Pétanque de proposer des manifestations ludiques et variées à destination des habitants du territoire.

Geronde Lo�

Palace à guichets fermés

Un article de la Montagne Issoire du 10/12/15

Théâtre de la goutte d’eau-félix tixier Après le succès de la « première » de leur comédie, Palace, le théâtre de la Goutte d’eau-Félix Tixier essaiera de transformer l’essai, ce samedi, à la salle du Strapontin. Du rire sous toutes ses formes, des surprises, des comédiens chevronnés et une mise en scène précise devrait permettre au public de passer une soirée sous le signe de la bonne humeur. Le spectacle se jouera à guichets fermés mais une troisième représentation est prévue à Issoire le dimanche 10 janvier, à 17 heures, dans la salle polyvalente du collège Les Prés (réservations au 06.08.23.60.77). La troupe se déplacera aussi à Pérignat-ès-Allier en janvier, à Sauxillanges en février et au festival de Lempdes en mars.

La Goutte d’eau-Félix Tixier présente sa dernière pièce, Palace, ce vendredi au Strapontin

Un article de la Montagne Issoire du 23/11/15

Ils veulent être là où on ne les attend pas. Après avoir interprété Brecht, les comédiens amateurs de la troupe de théâtre de La Goutte d’eau-Félix Tixier reviennent sur scène avec une comédie.

«Nous essayons de proposer des choses que les spectateurs n’ont pas l’habitude de voir, d’être originaux, explique le président, David André. De prendre le contre-pied de ce qu’attend le public. » Le théâtre de La Goutte d’eau- Félix Tixier, c’est cela. Une équipe animée « par ce feu sacré » qui fait que depuis la création de la troupe par Félix Tixier, les comédiens amateurs répondent toujours présents.

Des heures de répétitionQuels que soient leur âge, leur métier, leur parcours ( lire ci-dessous), ils ont plaisir à se retrouver sur scène ou face à elle, pour ceux qui préfèrent être dans l’ombre, s’occupant des costumes, de la lumière, du son… « Nous avons actuellement 20 comédiens et presque dix personnes qui aident au niveau de la technique », poursuit David André.

Ces amateurs ont un objectif : « produire un spectacle, être sur scène ». Après Ubu roi ou La résistible ascension d’Arturo Ui, c’est au tour de Palace d’être présentée, vendredi, à Issoire. Le malheur des uns, d’après une ‘uvre de Grumberg, suivra au printemps. Concrétisant ainsi au moins une année de travail. « Cela demande un investissement fort, comme ce fut le cas pour Arturo Ui », admet David André. Des heures de répétition, l’apprentissage des textes, les représentations… « Dans la troupe, on se connaît bien. Nous nous répartissons les rôles selon les qualités, les aspects physiques. Et chacun a sa spécialité. »

La mise en scène, dont s’occupe notamment David André depuis le décès de Félix Tixier, est la marque de fabrique de la troupe de théâtre. « Il y a un vrai soin donné à celle-ci. Elle est peaufinée. Les textes ne sont pas mis les uns à côté des autres. Il faut donc les lire et relire pour voir toutes les finesses. »

Un travail réalisé avec beaucoup de bonne volonté. Car il n’est pas toujours facile de vivre quand on est une troupe de théâtre amateur. « Nous avons 500 euros de subvention », précise David André. Il y a également les recettes des entrées. Mais de l’autre côté de la balance, pèsent fortement l’achat de matériel, les droits d’auteur, les déplacements… « Désormais, nous devons aussi payer la location du Strapontin au bout de la deuxième représentation. C’est un quart de notre subvention ! Cela fait un budget à trouver… »

« Il faut lire et relire les textes pour voir toutes les finesses »Mais la troupe peut compter sur le public, toujours au rendez-vous. La résistible ascension d’Arturo Ui a été jouée 20 fois et a réuni 1.500 spectateurs. De quoi motiver les comédiens amateurs. La Goutte d’Eau s’est d’ailleurs rapprochée de l’Amicale laïque, « avec qui nous partageons des valeurs communes », pour créer une section théâtre. Cette dernière a vu le jour en octobre.

« Depuis le temps que nous sommes sur les planches, nous nous posons continuellement la question de ce qu’est le théâtre, comment nous améliorer… Et nous essayons de former les membres de la troupe du mieux que nous pouvons. »

Marion Chavot

La troupe a reçu le prix de la mise en scène, à Courpière

Un article de la Montagne Issoire du 22/03/15

Courpière a accueilli, la semaine dernière, le Festival bisannuel de théâtre. Dix-sept troupes régionales ont présenté leurs projets, dont les Issoiriens de La Goutte d’eau, qui ont joué La Résistible ascension d’Arturo Ui, de Bertold Brecht.

Si le grand prix du festival est allé à la troupe du Valet de c’ur de Clermont-Ferrand, dirigée par des professionnels, pour leur dernier spectacle, Sarah, les comédiens formés par Félix Tixer ont reçu le prix de la mise en scène.

« C’est une belle émotion pour nous, d’autant plus que lorsque nous avons commencé à jouer, il y a plus de dix ans, à la Goutte d’eau, Félix Tixier avait remporté ce prix avec Les Femmes Curieuses, de Goldoni, puis avec Un autre jour, que nous avions co-écrit avec Guillaume Gay », précise David André, co-metteur en scène avec Bernadette Bertrandias et Éliane Lhoste.

« Il y a une tradition de mise en scène chez nous et une réelle envie de réfléchir au choix des pièces et à la façon de les monter. Le fait d’avoir intégré l’Amicale laïque nous permet de proposer des projets plus novateurs. »

Une implication
de tous

« C’est vraiment une récompense collective car la mise en scène, sans la prestation majeure des comédiens, des costumiers et des techniciens, ne serait rien, reprend David André. Il fallait une envie collective, une implication de tous pour aller se frotter à Brecht ainsi qu’une discipline forte pour réussir à monter et jouer Arturo Ui près de 20 fois. »

La troupe proposera cette pièce pour la dernière fois, au Breuil-sur-Couze, samedi 11 avril. À noter que deux nouvelles comédies sont en cours de préparation. La Goutte d’eau va encore surprendre !

La résistible ascension d’Arturo Ui pour le Secours populaire

Un article de la Montagne Issoire du 04/02/15

Tout a commencé par un fait divers : l’incendie du camion du Secours populaire, en octobre 2014. Un grand élan de solidarité s’est mis en place, via les réseaux sociaux, les encouragements et les dons.

Le théâtre de la Goutte d’Eau-Félix-Tixier et l’Amicale laïque d’Issoire ont alors proposé d’organiser une soirée autour de la pièce La résistible ascension d’Arturo Ui.

Ce sont presque deux cents personnes qui se sont réunies, vendredi dernier, salle Animatis, prêtée pour l’occasion par la municipalité.

1.100 euros
récoltés

Et finalement, même si tout s’est terminé, sur scène, par l’élection des gangsters à la tête de la ville de Chicago, ceux-ci ont accordé l’ensemble des bénéfices (plus de 1.100 euros) au Secours populaire. Tout ceci en deux heures. Chapeau et Borsalino !

Une histoire de gangsters pour expliquer la société

Un article de la Montagne Vic le Comte du 24/11/14

La compagnie du Théâtre de la Goutte d’eau a été invitée par l’association ARTS, en partenariat avecla municipalité, à donner une représentation de La Résistible ascension d’Arturo Ui, célèbre pièce de Bertold Brecht.

Très vite le public qui remplissait à moitié la salle est rentré dans l’atmosphère des années 30 à Chicago, dans une ambiance tendue.

Des personnages sans scrupule y règnent, profitant d’une crise sans précédent, mettant à mal les gens honnêtes. C’est alors que le célèbre gangster Arturo Ui et son équipe apparaissent sur scène.

Interprétée par des comédiens talentueux, cette pièce de deux heures baigne dans une ambiance sombre. Le texte est exigeant aussi, et l’équipe relève avec brio un défi ambitieux. Aucun doute, la réussite est bien là.

En parallèle à cette histoire (inspirée aussi par Al Capone), le dramaturge, habité par le fait politique, renvoie à l’Histoire, celle de l’Allemagne la plus noire. En toile de fond quand se clôt la pièce, une affiche avec des crânes incite encore à la réflexion.

Si bien que le public, étonné par la qualité de la prestation des acteurs et du contenu de la pièce, en est sorti tout chamboulé, repartant avec ses questions sur le désastreux pouvoir de l’argent.

Bujette Myreille

Le gangster Arturo Ui a pris le pouvoir, samedi, au Strapontin

Un article de la Montagne issoire du 17/02/14

Les comédiens du Théâtre de la goutte d’eau Félix-Tixier ont interprété la pièce La résistible ascension d’Arturo Ui , samedi soir, au Strapontin. Une œuvre qui retrace la montée au pouvoir d’Hitler, façon polar américain.

«Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde. » C’est sur cette mise en garde que s’est conclue la pièce de Bertolt Brecht, « La résistible ascension d’Arturo Ui », jouée par les comédiens amateurs du Théâtre de la goutte d’eau Félix-Tixier, samedi soir, au Strapontin.

Une sorte de parodie de la montée au pouvoir d’Hitler et du nazisme en Allemagne, version Al Capone. Arturo Ui, interprété par Christophe Chevalier, est un célèbre criminel qui, avec son équipe de gangsters, réussit à force d’intimidation, de corruption et de belles paroles, à s’imposer comme le protecteur du peuple dans une société en crise.

Une ascension qualifiée de « résistible », par Bertolt Brecht, qui pensait que tout ceci aurait pu être évité.

Les comédiens se sont lancés un réel défi avec cette pièce aux textes exigeants, très peu jouée en France. Une manière pour eux, après de très drôles « Brèves de comptoir », de s’attaquer à un sujet sensible, mais toujours avec une pointe d’humour.

Nathalie Piendel

Le Théâtre de la goutte d’eau Félix-Tixier va jouer sa nouvelle pièce

Un article de la Montagne issoire du 11/02/14

Le Théâtre de la goutte d’eau Félix-Tixier sera au Strapontin, les samedis 15 février et 1 er mars, à 20 h 30, pour jouer sa nouvelle pièce : « La résistible ascension d’Arturo Ui ».

Le Théâtre de la goutte d’eau Félix-Tixier présentera son nouveau spectacle, « La résistible ascension d’Arturo Ui », les samedis 15 février et 1 er mars. La représentation aura lieu dans la salle du Strapontin, à 20 h 30.

La pièce est une ouvre de Bertold Brecht que les comédiens et bénévoles de l’association préparent assidûment depuis plus d’un an.

« Toutes les forces de la troupe ont été nécessaires à l’élaboration de cette pièce », précise David André, meneur de la troupe et président de l’association. « C’est une pièce très peu jouée par les amateurs », explique le metteur en scène, « car elle traite d’un sujet assez dur et contient un texte très exigeant ». Le scénario met en scène Arturo Ui, rôle principal, interprété par Christophe Chevalier. Arturo, à la suite d’une situation économique difficile à Chicago, essaye de relancer ses affaires par différents moyens…

Pratique. Tarif : 6 € pour les plus de 16 ans, gratuit pour les moins de 16 ans. Réservations et renseignements au 04.73.96.40.28 ou sur le site : www.theatre-gouttedeau.fr ou page Facebook : Théâtre de la Goutte d’eau.

Aline Lefebvre

Les troupes échangent sur scène

Un article de la Montagne du 22/06/2013

La troupe issoirienne du Théâtre de La Goutte d’eau-Felix-Tixier occupait la scène, conviée par son homologue ardoisienne « Les Pièces montées de la Couze ».

 Habitués à tourner avec d’autres troupes du secteur pour présenter leur travail d’amateurs passionnés, les adhérents présentaient Hypocondria, une réécriture du Malade imaginaire de Molière, par Bernadette Bertrandias. La comédie de Molière est transposée à l’ère moderne : Argan, Toinette et les autres ont traversé les siècles et la modernité du propos laisse échapper des piques à l’encontre de la médecine (et des médecins) d’aujourd’hui. Hypocondria tourne depuis un an et demi sur la région avec huit acteurs, secondés par quatre techniciens, et c’était une de ses dernières représentations.

Les membres de la troupe préparent, pour la prochaine saison, une pièce de Bertolt Brecht.

Yvette Fonteix