Fiançailles du père Ubu et de la R’bue

Le père Ubu2 et la R’bue souhaiteraient vous inviter à leurs fiançailles de merdre

Jeudi soir vers 19h. (Oui, oui, ce jeudi et alors ?)

Le roi vous demande donc de vous présenter en son château du Broc vers l’heure zindiquée ci-dessus muni de ce que vous voulez faire partager aux zubuesques personnages ainsi que d’une chaise (cette dernière étant obligatoire).

Le père Ubu préparera le punch et fera cuire la saucisse royale sur son barbecue de marque « Campingaz ».

Vous zêtes priés de confirmer votre venue et de vous parer de vos plus beaux zabits car de part ma chandelle verte, ce n’est peut-être pas le mariage mais quand même, la mère Ubu va perdre sa virginité (à moins que Rensky ne s’en soit zoccupé….)

Vous zêtes zaussi priés de contacter les manants ne possédant pas internet ( Loulou, Marie Laure…) .

La liste de fiançaille est déposée à la déchetterie de Vic le Comte.

À Jeudi, les Zub’s
Votre Monarque adoré

Un autre jour

Création 2007

autre_jour
Affiche « Un autre jour »

Ginette, La muette, Rita et leur meneuse la Baronne arpentent depuis de trop longues années le trottoir montmartrois. Entre des clients pas toujours tendres et un souteneur irascible, le temps passe en cet été 1939…

Pourtant un évènement va survenir et transformer leurs vies, leurs regards sur le monde et les amener à peut-être changer d’existence. Entre confidences, rires, déchirements et chansons tout semble pouvoir arriver…

Parce que les escaliers montent et descendent,
Quel que soit notre rang, gardons la flamme, cette flamme d’enfant
Qui brûle en nous, même dans les plus grandes tempêtes.
Car rien n’est définitivement mort,
Parce qu’il peut toujours naître…un autre jour.
L’homme en blanc, Acte III scène 5

« Bien qu’ces vaches de bourgeois les appellent les filles de joie, c’est pas tous les jours qu’elles rigolent » G.Brassens.

L’envie d’un théâtre populaire moderne, capable de faire réfléchir, nous a amenés à tenter l’écriture de cette pièce en juin 2005. Retouchée sur le plateau par une analyse collective et le jeu des comédiens cette pièce inédite va poursuivre son aventure devant vos yeux et symboliser l’esprit de la troupe. Félix Tixier, notre emblématique metteur en scène s’est chargé d’y apporter son expérience : « Nous avons essayé de donner du plaisir et de la liberté aux comédiens tout en surprenant le public et en le faisant participer à l’action ».
Nous souhaitons que vous puissiez partager avec nous ce projet humain inédit qui a débuté par… une feuille blanche. Vive la création!

David André et Guillaume Gay

Les femmes curieuses, de Goldoni

À Venise, les vénérables Mrs Pantalon de Bisognosi, Lélio, Scarcavalli, Ottavio et leurs amis Léandre et Florindo se réunissent régulièrement dans une maison pour…
Pour quoi au juste ? C’est ce qu’ont décidé de découvrir leurs bien-aimées rongées par l’envie de savoir…
Leurs fantasmes seront-ils à la hauteur de ce qu’elles découvriront ?

“J’ai un tempérament qui fait que je voudrais tout savoir de ce qui se passe dans le Monde”
Coraline (Acte II Scène 26)

On ne peut donc pas dire qu’elles sont curieuses…

Texte Français d’ Anne Manceron en 1993 et la pièce est jouée pour la seconde fois seulement en France…

ScreenHunter_01 2009-08-25Carlo Goldoni est né à Venise en 1707 et meurt à Paris en 1793. Il fut le réformiste du théâtre italien . Il décide d’épurer la commedia dell’arte en écrivant entièrement les dialogues des comédiens ( sans laisser place à l’improvisation des acteurs), en éliminant les grossièretés traditionnelles et, surtout en enlevant les masques. Il s’exile à Paris pour écrire sous la protection du roi et, à la révolution, on lui enlève sa pension. Il meurt dans la misère.

Ses comédies s’appuient sur le réalisme des situations et la peinture sociale (La Locanderia, Les Jumeaux Vénitiens, Les Rustres…) Il est révélé en France par Giorghio Strehler en 1951 et il devient une figure du théâtre.